Témoignage de Sr André-Marie

 

Ce matin j'ai ouvert l'ordinateur. Comme fond d'écran : St Augustin et Saint Benoit MENNI.  Et, une grande lettre P : Prière, Partage, Pardon.

Puis, une pièce jointe : il va vous falloir de la patience.

 

Qui d'entre nous peut dire « je la connais » ? pas même sa communauté et pourtant quelques signes nous dévoilent tant soit peut sa personnalité ! Ses talents ! Ses dons ! Ses mimiques . 

 

Le savez-vous,  elle nous donne la clé de beaucoup de portes mais celle de son for intérieur est gardée précieusement et secrètement ! Seul  son Seigneur reconnaît la main sur la poignée et se réjouit de la voir entrer pour un tête à tête dans la confidence, le partage de ses joies,ses peines, ses désirs surtout celui de lui être ajustée et ce depuis plus de 50 ans .

 

Difficile de savoir si les soucis l'affectent, pourtant elle a un signe révélateur qui ne trompe pas lorsque 2 gouttières plissent le front juste au-dessus du nez et si elles persistent « attention » mauvais temps ! c'est du sérieux .

 

Elle a plusieurs cordes à son arc qu'elle déploie avec aisance .

 

La voix! OH sa chorale ! temps de détente pour l'exercice  de son ALTI tous les lundis.

 

Tout l'intéresse pour sa culture, car elle est dans le monde et non du monde : c'est le foot, la politique, les romans policiers, elle aime chercher pour trouver. Mais la priorité se concentre sur le spirituel ! Étant formatrice qualifiée et compétente dans la pastorale santé, elle donne le goût de la formation, de la réflexion par ex : la différence entre le religieux et le spirituel ? La relecture pastorale des visites etc... Aussi les retombées sont-elles élogieuses !

 

Elle a une mission d' Église comme aumônière au sein de la clinique Ste Marie, avec le souci respectueux de chaque situation surtout à l'heure ultime du départ de cette terre, elle soutient les familles jusqu'au bout. Oh ! Ce n'est pas dans les grandes considérations, mais dans une forme de présence tout intériorisée qui compatit sans tomber dans le dolorisme ! Elle veille avec sollicitude sur ses bénévoles et forme une équipe fraternelle de témoignage, comme aussi dans le groupe «  La route qui change de la clinique ».

 

Elle est archiviste dans l'âme, aime revenir aux sources avec ténacité.     Elle est généalogiste en atteignant déjà le 14 ème siècle  pour retrouver la souche de sa famille si précieuse (ce n'est pas le moment d'évoquer le départ trop tôt de ses 2 sœurs et 2 beaux-frères) qui dans sa chambre occupent une place de première vue !

 

Elle collectionne les images de communion avec la bordure en dentelle ainsi que celles des neuvaines... etc.

 

Elle jardine, plante, manie le sécateur comme le meilleur jardinier de la ville et admire les fruits tel le GLORIOSA,  plante d'Afrique qui se colore petit à petit de rouge, de jaune...

 

Elle est «pro»  en informatique. Eh oui, elle vient de créer un site pour COSINUS dont elle est secrétaire ... cosinus si cher,  car pour le TOGO rien n'est trop.

 

Les nouveautés vont avec sa curiosité : savoir et comprendre c'est fait ! Elle maîtrise désormais DRIVE… Elle organise et accompagne chaque année un groupe de jeunes humanitaires ! La vue de ces jeunes orphelins malades et tout ce potentiel de vie qui s'en dégage les retournent ….

 

Elle est bricoleuse experte : donnez-lui des clous, marteau, tourne- vis, elle répare et favorise le fonctionnement jusqu'au résultat car sa ténacité l'emporte... Pour la couture çà c'est plus dur !

 

Mais me direz vous et sa communauté ? Étant responsable, chaque matin nous recevons les consignes pour la journée, et ce, sans répliquer, il le faut, nous nous mettons à exécuter ses volontés dans la soumission, la crainte, l'acceptation forcée ! Le croyez vous ? Si oui, vous avez tout faux !!! sinon voici la suite avec ses traits particuliers.

 

Sa patience à toute épreuve reste imperturbable ; sa compréhension : l'autre étant unique avec son vécu elle sait en prendre soin. Sa bonté, pour relever, stimuler, excuser, valoriser. Ses émotions, ça, elle ne les manifeste que dans sa chambre ; une seule fois, j'ai vu des larmes.

 

Le respect de la création ! Jamais elle ne tuera un moucheron, une araignée, au contraire elle communique avec les oiseaux en « sifflant », et ils répondent ! et leur donne la nourriture en temps voulu.

 

Ses décisions ne sont jamais prises à chaud ! Il lui faut le temps de la réflexion!!! Pour cela elle invoque en tout premier ND du Bon Conseil, pour traverser le quotidien avec ses imprévus. Ste Thérèse, elle connaît ses poèmes (CD) Ste Bernadette, Ste Claire ; pas étonnant son prénom entier est : Édith Marie Claire.

 

Au centre de tout cela : la Prière, le Pardon, le Partage et nos grands Saints patrons : Augustin et Benoît Menni.

 

Pourtant ce chemin s'est tracé à travers une certaine timidité, aujourd'hui bien dominée, la preuve ! Regardez la, elle ouvre son visage pour laisser transpirer son amitié ; puis vous admirez sa mèche toujours soignée et son chemisier fleuri ! L'épouse du Christ doit plaire à son époux !

 

Elle est joyeuse, taquine, parfois nous nous demandons si nous ne sommes pas en cour de récréation ? Mais le sérieux reste la priorité au cours de nos rencontres communautaires avec des discussions tous azimuts... scrutant les mystères ! Alors le ciel s’entrouvre … bref, on ne s'ennuie pas.

 

Conclusion :

Encore 50 ans de bonheur,

que le Seigneur ne quitte pas ton cœur,

à la communauté nous serons disciplinées,

faisant tout pour ne pas te chagriner.

Dans la paroisse et tes activités

tu seras récompensée,

car qui donne içi bas.... au centuple recevra...

 

Et maintenant (silence) pour ta maman !

Voici pour elle à travers les airs, ce petit concert en l'honneur de ton jubilé et de tes 50 ans consommés !!!

Maman, c'est pour toi seule que ce soir je chante, Maman, toi dont la grâce et la douceur m'enchantent!! que m'importe si l'âge à creusé ton cher visage, et si je vois tomber peu à peu, la neige sur tes cheveux, pour moi, tu gardes toujours ton sourire charmant et tout comme autrefois, mon seul bonheur c'est de te dire MAMAN.

                                                                    Cambrai 4 septembre 2016

 

 

 

 

 

Article publié par Doyenné de Cambrai • Publié le Mercredi 07 septembre 2016 • 1446 visites

keyboard_arrow_up