La messe de A à Z

 

 

 Célébrer le Christ dans sa Parole

  

 Nous étions presque 50 personnes à avoir répondu à l’invitation du Service Liturgie et Sacrements du diocèse de Cambrai qui, après nous avoir fait découvrir l’an dernier les rites d’ouverture de la Messe, nous a présenté la richesse et l’importance de la liturgie de la Parole telle qu’elle est célébréelors de l’Eucharistie, jusqu’à la prière universelle incluse.

 

        

 

   

L’abbé Bertrand Estienne nous en a d’abord présenté les sources :

 

     - Vatican II et les constitutions Dei Verbum  et

        Sacrosanctum Concilium,

 

     - les Ecritures saintes

 

     - la liturgie (missel romain et rituels).

 

puis il a précisé quelles étaient les lectures des dimanches des 3 années liturgiques, des jours de semaine, des fêtes des saints bibliques…

 

 

Nous comprenons mieux maintenant pourquoi les célébrations liturgiques ne peuvent se passer d’un temps de proclamation et d’écoute des textes de la Bible, pourquoi dans la procession au début de l’Eucharistie, le diacre porte de manière solennelle la Bible : c’est la Parole de Dieu qui nous précède et qui passe au milieu de nous pour se communiquer à chacun.

 

Nous comprenons mieux enfin pourquoi

le livre des lectures bibliques

ne peut pas être un simple feuillet,

 

mais doit plutôt prendre la forme d’un

très beau livre. 

 

 

ambon 2 ambon 2   

De même, pour signifier la grandeur toute particulière de la Parole de Dieu,

 

les textes bibliques sont proclamés

d’un endroit solide et beau,

 

l’ambon,

 

qui ne peut être utilisé ni par les animateurs de chants, ni par ceux qui font une annonce, ni même par ceux qui introduisent la célébration

 

Pour mettre en valeur le moment de la proclamation de la Parole, les lecteurs « qui ne sont que des tuyaux dans lesquels passe la Parole » ne sont pas choisis pour leur faire plaisir ou les honorer, mais pour leur aptitude à se mettre au service de la Parole, à lire correctement et dignement.

 

L’homélie doit faire en sorte que la Parole de Dieu devienne une nourriture vivante pour l’assemblée et la prière universelle doit être une intercession pour que cette parole prenne chair dans la vie du monde.

 

Au commencement était la Parole, le Christ est réellement présent dans sa Parole, savourons les Ecritures et vivons de la Parole de Dieu.

 

« Ignorer les Ecritures, c’est ignorer le Christ »,

saint Jérôme,prêtre et docteur de l’Église (340-420)

 

  

Un grand merci à l’abbé Bertrand Estienne de nous avoir aidés à mieux comprendre et vivre la liturgie de la Parole. Nous attendons maintenant la présentation de la suite de la messe et vous donnons donc rendez-vous l’année prochaine.

 

 

                                                                            

                                               texte et photos ci-dessous :Marie-Agnès Yameundjeu

Article publié par Doyenné de Cambrai • Publié le Jeudi 16 mai 2013 • 3247 visites

keyboard_arrow_up