Bénédiction du flambeau de la paix et du drapeau

pour le centenaire de la guerre 14-18

 

texte de Marie-Agnès Yameundjeu

  • Photos (avec diaporama) de Anne Gennot  en bas de page
  • d'autres photos de Jean-claude Moniez : cliquer ici

 

Bénédiction du flambeau de la paix et du drapeau

pour le centenaire de la guerre 14-18

 

Comment commémorer de bonne manière tous les morts de la guerre 14-18 ? Certains sont célèbres, mais il y a aussi tous les gens modestes  dont la vie a été donnée, sacrifiée.

 

Avec l’ancien sous-préfet, initiateur du projet, avec les élus et les associations patriotiques , l’idée est venue d’un flambeau de la paix et d’un drapeau qui seront présents pendant les 4 prochaines années dans les 116 communes de l’arrondissement, lors des cérémonies à l’occasion du centenaire de cette guerre.

 

Le flambeau est composé de 100 tiges de métal,

comme les cent années écoulées depuis 1914,

rassemblées par un nœud en cuivre

fait dans la douille d’un obus allemand, avec un manche fabriqué

dans le même cuir qui servait à faire les étuis des soldats,

flambeau de paix et de réconciliation !

 

Sur le drapeau,

on voit d’un côté le tank anglais et le coquelicot,

et de l’autre le bleuet et un casque français.

 

DSCN3966 DSCN3966   DSCN3988 DSCN3988  

 

Ce dimanche 29 juin, Monsieur Hegay, sous-préfet de Cambrai, de nombreux élus et représentants des associations patriotiques et les porte-drapeaux de 55 associations d’anciens combattants de tout le Cambrésis, ont participé à la messe célébrée dans la cathédrale par notre curé-doyen, l’abbé Mathieu Dervaux, à l’occasion de la bénédiction de ces 2 symboles.

 

Monsieur Dhénin, adjoint au maire de Cambrai, a insisté sur le message de paix que portent le drapeau et le flambeau, « celui-ci n’est pas signe d’un feu destructeur mais signe de la lumière qui guide, réchauffe et réunit ».

 

Au cours de l’homélie, en ce jour où l’Eglise fête les martyrs des saints Pierre et Paul, notre curé-doyen a repris et commenté les paroles, non pas du 1er pape qu’est saint Pierre, mais celles que le pape François a prononcées  le 8 juin dernier lorsqu’au Vatican il priait pour la paix avec les présidents israélien et palestinien qu’il avait invités.

« Pour faire la paix, il faut du courage, bien plus que pour faire la guerre….il faut une grande force d’amour » et d’ajouter que ces drapeau et flambeau étaient symboles de la paix. « La paix entre les hommes, c’est-à-dire la communion, se construit jour après jour, dans le dialogue, l’écoute, le renoncement… » et d’ajouter que l’homme est appelé à vivre en communion avec tous les hommes et avec Dieu, que la paix de demain se construit aujourd’hui ; et c’est un véritable combat à mener en nous-mêmes et dans le monde pour pouvoir dire comme saint Paul : « je me suis bien battu, je suis resté fidèle ».

 

Et enfin, reprenant les propos du pape François : 

 

« l’histoire nous enseigne

que nos forces ne suffisent pas,

que nous avons besoin de l’aide de Dieu,

et invoquer son aide est un acte de suprême responsabilité pour qu’en Dieu nous nous reconnaissions frères et sœurs ».

 

Vint ensuite le moment de la bénédiction des deux symboles : « Dona nobis pacem », « Donne-nous la paix ». Que les personnes qui les verront durant ces quatre prochaines années pensent aux victimes de la guerre, de toutes les guerres, aux pays en guerre et à leurs responsables, aux enfants et aux parents de ces pays en guerre et aux dirigeants qui œuvrent pour la paix.

 

Cette messe solennelle s’est terminée par un autre signe de paix et de bonheur, les 50 ans de mariage de Marie-Françoise et Fernand Dervaux, parents de notre curé-doyen qui leur a donné, à cette occasion, la bénédiction solennelle.

 

Merci à tous ceux qui ont préparé cette célébration (équipe d’animation de la cathédrale, organiste, servant d’autel, ….), un merci particulier à la chorale Guillaume Du Faÿ qui a permis à l’assemblée de prier et se recueillir grâce à la qualité des chants , pour certains inédits dans notre cathédrale, tout en solennisant cette célébration.

 

                                                                   Marie-Agnès Yameundjeu

Article publié par Doyenné de Cambrai • Publié le Dimanche 29 juin 2014 • 7289 visites

keyboard_arrow_up