Le conseil économique du doyenné s'est réuni

à la maison paroissiale

Le conseil économique des paroisses Notre Dame de Grâce et Saint Vaast-Saint Géry s’est tenu exceptionnellement tard, cette année compte-tenu du confinement d’une part (premier report au mois de septembre) et de l’impossibilité de le tenir comme prévu au mois de septembre ensuite (d’où ce 2ème report).

Les comptes de chacune des entités avaient été cependant validés dès le mois de mars  2020 par les services financiers de l’Archevêché.

L’année 2019 a été généralement une année difficile pour les paroisses et les résultats d’exploitation sont mitigés.

Paroisse Notre Dame de Grâce

On note un résultat de l’exploitation positif :

Dépenses courantes en baisse (cotisation doyenné – entretien et réparation – salaires – divers).

Mais recettes courantes également en baisse (dons et cierges  - messes demandées - …)

Au total un résultat positif de près de 9 000€ pour un total de dépenses de 140 000€ environ.

Le bilan global de NDG est par contre fortement pénalisé par les investissements des années précédentes et un total d’amortissement de plus de 36 000€.

Paroisse Saint Vaast-Saint Géry

Le résultat de l’exploitation est négatif même si une nette progression est à remarquer par rapport à 2018.

Recettes en baisse : première cause : casuels funérailles et cierges (2% sur 52% des recettes) puis messes et activités paroissiales en baisse.

Légère augmentation des dépenses.

La paroisse SVSG est  également fortement pénalisée au niveau du bilan par les investissements des années précédentes et un total d’amortissement de plus de 31 000€

Doyenné

Résultat également négatif du doyenné.  Rappelons que le doyenné n’a comme ressources que les cotisations des deux paroisses. Le doyenné prend en charge les dépenses communes aux deux paroisses : actions communes (Equipe Missionnaire Itinérante par exemple), salaires et repas des prêtres, …

Résultat également négatif du doyenné.  Principale cause : la venue de l’EMI et les actions menées avec elle. Mais cela était prévu et nous savions que cela devait être pris comme une dépense exceptionnelle. A noter cependant que sur un budget de plus de 190 000€, la cotisation diocésaine représente près de 30% et ce qui est versé à nos prêtres et notre animatrice en pastorale 21 %. Ces deux postes représentent donc  à eux seuls la moitié du budget.

Principales observations :

Les demandes de messes qui servent à payer nos prêtres et qui ne suffisent plus à le faire notamment à NDG. C’est donc le budget général qui compense ce manque.

Le reversement des casuels funérailles par les Pompes Funèbres Sautier qui se fait très mal

Difficultés à venir avec l’entretien des bâtiments : église St Jean (toiture) – église St Louis (toiture– vitraux et maçonnerie) – église St Joseph (infiltrations –toiture).

Pour le budget 2020, des difficultés sont naturellement à prévoir compte-tenu de la pandémie. NDG et SVSG annoncent une tendance négative des recettes de l’ordre de 20 à 25% . Le doyenné a décidé de supprimer la cotisation de chacune des  paroisses pour les 3 mois de confinement. Ceci créera naturellement un déficit pour le doyenné.

Alain Delevallée.

Article publié par Doyenné cambrai • Publié le Lundi 12 octobre 2020 • 128 visites

keyboard_arrow_up