Aperçu des prédications du Père Foyer

« Eglise, que dis-tu des familles ? Eglise, que dis-tu aux familles »

image001 image001  

 

 

 

Neuvaine à Notre-Dame de Grâce

en la cathédrale de Cambrai

Prédications par le père Dominique Foyer,

Docteur en théologie, chercheur en éthique fondamentale et appliquée.

 

 

 « Quand l’Eglise du Christ s’adresse aux familles… »

 

« Eglise, que dis-tu des familles ? Eglise, que dis-tu aux familles »

 

(ces petits aperçus sont placés dans l'ordre chronologique décroissant, le plus récent étant en haut de page).

 

L'ensemble des prédications du père Dominique Foyer sera édité afin de vous permettre de les relire ou de les découvrir si vous n'avezpas pu assister aux conférences.

 

__________________________________________________________________________

 

Mercredi 22 août :

 

 « La famille chrétienne : une petite Eglise en marche vers le Royaume »

 

 

« Le Seigneur dit à Noé : entre dans l’Arche toi et toute ta famille. » (Gn 7, 1)

« … aux jours où Noé construisait l’Arche, dans laquelle un petit nombre, en tout huit personnes furent sauvées à travers l’eau. Ce qui y correspond, c’est le baptême qui vous sauve à présent… » (I Pi 3, 20-21)

 

La tradition chrétienne aime à parler de la famille en la nommant « ecclesiola », ce qui veut dire : « petite église », « église en réduction ». Nos familles sont comme des barques, plus ou moins solides, plus ou moins complexes, mais toujours flottant à la surface de la mer. Comme était l’arche où Noé avait embarqué avec toute sa famille. Où vont nos barques familiales ? Vers quelle destination avons-nous pris le départ ? Nous naviguons vers la Royaume que le Christ nous a promis et dont le baptême est la porte d’entrée. Mais nous y allons ensemble, en Eglise, en « petites églises », unis les uns aux autres, interdépendants. Le salut que Dieu nous donne est déjà commencé dans chacune de nos familles. Sachons le reconnaître, le célébrer et en vivre !

 

__________________________________________________________________________

 

Mardi 21 août :

 

 « La famille : une question politique ? »

 

« Choisissez aujourd’hui qui vous voulez servir. Quant à moi et à ma famille, nous servirons le Seigneur » (Jos 24, 15)

 

La solidité du couple, noyau de la famille, est donc une ressource déterminante pour la qualité de la vie sociale. Par conséquent, la société civile ne peut pas rester indifférente aux diverses tendances à la désagrégation de la réalité familiale. Il y a des choix politiques qui aboutissent à saper les fondations de la famille. Aucun législateur responsable ne peut les encourager, même si parfois il doit les subir. Nous devons réfléchir sur l’évolution des législations : les lois doivent-elles seulement accompagner l’évolution des mœurs et des mentalités ? Ou bien doivent-elles proposer un idéal, un objectif éthiquement acceptable ?

 

_____________________________________________________________________________

 

Lundi 20 août :

 

« La famille est le sanctuaire de la vie »

 

« Ne crains pas de prendre chez toi Marie, ta femme : car ce qui a été engendré en elle vient de l’Esprit Saint » (Mt 1, 20)

 

La famille humaine est fondamentalement un lieu de vie, un espace d’accueil de la vie. Nous connaissons les problèmes éthiques que pose la rencontre entre les difficultés à donner la vie et les évolutions foudroyantes de la technologie médicale reproductive. C’est une confrontation souvent difficile. Nous devinons que tous les moyens utilisables ne sont pas forcément bons, même si le but recherché est globalement bon. Car la vie humaine ne peut pas être réduite à la seule dimension biologique et matérielle. Nos familles ne peuvent pas devenir les laboratoires où s’expérimente une instrumentalisation de la vie humaine. Elles valent mieux que cela.

 

 

____________________________________________________________________________

 

Samedi 18 août  :

 

  Les familles sont les cellules constitutives de la société

 

« Que chacun prenne une tête de petit bétail par famille, une tête par maison. Si la maison est trop peu nombreuse pour une tête de petit bétail, on s’associera avec son voisin le plus proche de la maison, selon le nombre de personnes » (Ex 12, 3-4)

 

Libération des mœurs, jointe à la diffusion massive de la pilule contraceptive, recherche de l’authenticité. Les conséquences sont vite devenues visibles : en moins de 30 ans, nous avons vu le nombre de mariages diminuer spectaculairement. Car pour vivre un amour sincère, il n’est pas nécessaire d’être marié. Du moins, c’est ce que pensent beaucoup de nos contemporains qui choisissent de vivre la réalité du couple et de la famille, sans pour autant se marier, ni devant M. le Maire, ni devant M. Le Curé ! A la rigueur, le Pacs constituera un ersatz de mariage dont on pourra facilement se contenter. Je pense que nous devons nous poser une question : est-ce que le couple, les enfants et la société tout entière y trouve leur compte ? Et nous pouvons y répondre à la lumière de la Parole de Dieu.

 

______________________________________________________________________________

Vendredi 17 août :

  

 

La famille, une réalité profondément naturelle et profondément sainte 

 

« Par toi se béniront toutes les familles de la terre » (Gn 12, 3)

 

Quoique ce soient des réalités profondément naturelles, les familles humaines ne sont pas des réalités spontanées : l’existence des familles résulte toujours de l’engagement de deux libertés, celles des époux qui décident de s’unir. Et, plus largement, elles procèdent de l’alliance de deux réseaux de relations, de deux « familles ». Cet engagement prend sa signification au cœur d’une institution, à la fois humaine et divine : le mariage. Cette institution est profondément naturelle, elle fonde la société. C’est aussi une institution sainte aux yeux des chrétiens, puisque Dieu s’y engage personnellement.

 

___________________________________________________________________________ 

 

Jeudi 16 août :

 

« Où et comment avons-nous appris à vivre en société ? »

 

« Il n’est pas bon que l’homme soit seul. » (Gn 2, 18)

 

 

Dieu veut fonder une famille avec nous et entre nous. Dieu veut se lier à nous et il veut nous unir entre nous. En se révélant aux hommes, Dieu révèle son objectif fondamental : que l’humanité devienne comme une immense et unique famille ! L’Eglise est fondamentalement concernée par une double tâche : union et unité, avec Dieu et entre les hommes. Des relations à la fois « verticale » et « horizontale », est-on tenté de dire. Nos familles chrétiennes se situent exactement au croisement de ces deux axes de relations.

____________________________________________________________________________ 

 

Mardi 14 et mercredi 15 août :

 

Dans leur réflexion sur la meilleure manière de « faire famille », les chrétiens, les « fidèles du Christ », peuvent compter sur Dieu. Dieu est amour (cf. I Jn 4, 16), et c’est un Père qui prend soin de ses enfants. La Révélation que Dieu fait aux hommes, révélation qui s’accomplit pleinement en Jésus-Christ, nous donne une orientation vitale. Jésus le Christ nous trace un chemin de bonheur. Bien plus, il est lui-même « le chemin, la vérité et la vie » (Jn 14, 6). Il nous faut entendre ce que Dieu nous dit de la vie de famille.

Ces prédications nous donneront l’occasion de revisiter ce que l’Eglise dit des familles, ce qu’elle dit aux familles.

 

 

 

 

Article publié par Jean-Pierre BARBIEUX • Publié le Jeudi 16 août 2012 • 3164 visites

keyboard_arrow_up