Neuvaine de ND de Grâce : prédications

par le l'abbé Pierre Descouvemont

 

en bas de page le programme des conférences 2014-2015 par l'abbé Pierre Descouvemont (cliquer sur le document pour l'agrandir)

 

 

Abbe Descouvement Abbe Descouvement  

 

Le Père Pierre Descouvemont,

prêtre du diocèse de Cambrai,

docteur en théologie

et auteur de nombreux ouvrages,

a assuré les prédications de la neuvaine

à Notre Dame de Grâce en la cathédrale 

 

 

Prédications 

sur le thème :

 

 

"Revisitons

la prière à Marie"

 

 

 

 

 

 

       - du Samedi 16 :      Une Maman qui nous enfante

 Marie n’est pas seulement une Mère qui ne cesse d’aimer ses enfants et de leur sourire. Nous sommes EN Elle comme en un sein maternel qui ne cesse de nous enfanter. Tel est l’enseignement de saint Louis-Marie Grignion de Montfort, qui a réconcilié à jamais le jeune Karol Wojtyla avec la dévotion mariale des chrétiens de Pologne  

 

       - du Dimanche 17 :  Quand Marie communiait

Marie avait appris de Jean comment Jésus avait annoncé dans la synagogue de Capharnaüm les fruits de l’Eucharistie qu’Il instituerait plus tard : « Celui qui mange mon corps et boit mon sang demeure en moi et Moi en lui ». Elle croyait donc -  sans rien sentir – que Son Fils la reprenait en main en chaque communion et qu’Il la remplissait de plus en plus de son Esprit.  Marie a grandi en sainteté tout au long de sa vie et elle a toujours vécu de foi.

       - du Lundi 18 :          Ecce ! Fiat !

« Voici la servante du Seigneur ! Qu’il me soit fait selon ta parole ! » Marie est un modèle merveilleux d’abandon confiant à la Volonté du Père. Cet abandon est une participation au « Oui » inconditionnel que le Verbe a donné à son Père en entrant dans le monde. Demandons  à la Vierge de nous obtenir une foi semblable à la sienne : « Tout est grâce », disait la petite Thérèse.

       - du Mardi 19 :          Il s’est penché sur son humble servante

Marie a prié pour rester humble, pour ne pas céder à la tentation d’orgueil  à laquelle ont succombé les démons. Immaculée, elle n’était pas impeccable - Dieu seul est impeccable. Voyons comment, à l’exemple de Marie, nous pouvons surmonter la  tentation fondamentale  d’orgueil  à laquelle nul n’échappe. En pensant notamment que Dieu seul peut combler notre désir d’être infiniment aimé et d’avoir Quelqu’un d’infiniment aimable à aimer.

       - du Mercredi 20 :    Stabat !

Marie a participé de très près au Sacrifice que son Fils a offert à son Père « en rémission des péchés du monde ». Oui, nous ne sommes pas seulement sauvés par la Miséricorde du Père, mais par le Sacrifice que Jésus a offert à son Père sur le Calvaire ! Nous réfléchirons sur ce Mystère étonnant qui déroute aujourd’hui beaucoup de chrétiens. 

       - du Jeudi 21 :          La Vierge du Cénacle

Comme au Cénacle, Marie ne cesse de prier le Père d’envoyer l’’Esprit sur l’Eglise et sur chacun de nous. Mais elle a connu elle aussi l’étonnement de ne pas avoir été exaucée comme elle l’aurait souhaité.  Nazareth est le seul village où Jésus ne put faire aucun miracle à cause de l’incrédulité de ses habitants : elle avait pourtant prié beaucoup pour leur conversion !

       - du Vendredi 22 :   Magnificat !

La joie de Marie dans le ciel est d’entrer  pleinement dans la joie de Jésus, heureux d’être aimé de son Père et de L’aimer. Comment vivre ce Magnificat en toutes circonstances ?  

 

Article publié par Doyenné de Cambrai • Publié le Samedi 23 août 2014 • 1965 visites

keyboard_arrow_up