retour Paroisses de Cambrai - Doyenné de Cambrai - Diocèse de Cambrai

Fête de ND de Fatima avec le "chapitre cathedral"

en présence de Mgr Garnier

en bas de page, photos de JC Moniez suivies d'une vidéo (procession d'entrée)

 

Ce dimanche 13 mai, en la fête de Notre-Dame de Fatima, Monseigneur  accueillait la communauté portugaise dans sa cathédrale.

 

Bien que fatigué par la maladie et les traitements, il était heureux de concélébrer avec le Père Louis Francelle et les chanoines formant le "chapitre cathedral".

 

Avec la communauté paroissiale et la communauté portugaise, était célébré le 101ème anniversaire des apparitions de N.D à Fatima en communion avec la foule de croyants présents au Sanctuaire du Portugal et des milliers à travers le monde.

 

Comme d’habitude, la Chorale Guillaume du Faÿ apporta sa contribution très appréciée pour les chants.

 

Une fois encore les nombreux fidèles étaient rassemblés pour prier et demander la protection de Marie. Prier pour soi, pour sa famille, pour toutes les familles, pour la paix dans les états et la paix dans le monde. Pour rendre grâce aussi, pour toutes les fois où nos prières ont été exaucées.

 

Monseigneur Garnier dans son homélie (extraits ci-dessous) a invité à aimer, à nous aimer les uns les autres, à aimer le prochain, l’étranger, l’autre, comme Dieu nous aime. Il a rappelé que seul l’amour du prochain peut nous sauver et sauver le monde.

 

Gloria Moreira

Extraits de l'homélie de Mgr Garnier :

 

'Aimez-vous les uns les autres', c'est le cœur de l'Evangile de Jean (15, 9-17) mais ce n'est pas facile !

Il y a un  mot qui me questionne toujours : "comme" je vous ai  aimés. Se poser honnêtement cette question : est-ce que nous aimons comme Il aime !

 

Aimer comme le Christ, c'est aller plus vite vers le plus petit que vers le plus grand, le moins doué vers le plus doué, le malade que vers le bien-portant, le plus pauvre que vers le riche, l'étranger que vers le compatriote, le païen que vers celui qui partage la même foi,  l'ennemi que vers l'ami .

 

Aimer le Christ, c'est demeurer libre devant toutes les oppressions, comme Jésus devant les pharisiens. Le Christ reste libre. Ce n'est pas se laisser emprisonner par une idéologie, ne pas devenir esclave de la dictature, des consommations...

 

Aimer le Christ, c'est aimer la vie la plus fragile, fût-elle embryonnaire, c'est semer l'Evangile autour de soi, dans sa propre maison, même si on pense que ça ne sert à rien, c'est Le connaître en cherchant 1 ou 2 heures pour partager en petits groupes.

 

Le Christ n'a jamais dit :

 aimez-moi mais aimez-vous les uns les autres.

 

Lutter comme le Christ à condition que notre lutte soit sans haine et menée par amour à cause de la lumière reçue du Christ dans ce monde de ténèbres.

 

Aimer comme le Christ, c'est compter sur l'amour du Père au moment des plus grandes épreuves :

"dans tes mains je remets mon esprit".

 

Demeurer dans l'amour sans attendre la réciprocité, l'amour est gratuit.

 

Article publié par Doyenné de Cambrai • Publié Mercredi 16 mai 2018 • 1084 visites

keyboard_arrow_up