Messe à la mémoire du Père Jacques HAMEL

en la cathédrale

         photos en bas de page

       

          Mot d'accueil par Mgr Garnier

 Homélie du Père Dominique Dewailly

          Message du Président de l'association musulmane marocaine

 

En ce dimanche 31 juillet 2016, en la cathédrale, Monseigneur GARNIER, assisté du père Dominique DEWAILLY  a accueilli les communautés catholique, protestante, musulmane et les personnalités civiles de Cambrai et des environs.

 

Dans la feuille paroissiale de St Etienne de Rouvray, le père Jacques Hamel proposait aux paroissiens : « Soyons attentifs à ce qui se passe dans le monde durant ces mois d’été. Prions pour ceux qui en  ont le plus besoin, pour la paix, pour un meilleur vivre ensemble. »

 

Le Père Hamel ne pensait certainement pas être si présent dans les drames de l’actualité,  et nous inviter,  bien au delà des cercles de croyants,  à nous redire ce qui fonde la fraternité,  vitale pour tous les peuples du monde.

 

Extraits du mot d'accueil de Monseigneur Garnier :

 

"Ce qui manque le plus à notre monde, c'est la miséricorde,  garder cœur devant toutes les misères... garder cœur !

 

Des signes de miséricorde, nous en avons trouvé pendant ce pèlerinage des 'Journées mondiales de la jeunesse' :

 

- à Auschwitz, devant la cellule du Père franciscain Maximilien Kóbe, qui prend la place d'un père de famille, devant l'armée SS. Le Père Kobe donnera sa vie pour sauver de la mort, ce père de famille.

 

- à la maison natale de Jean-Paul II. Quand on en  sort, on voit  le pistolet de celui qui a essayé de le tuer, place St Pierre à Rome. Jean-Paul II l'a visité dans sa prison. Garder cœur !

 

Ceux qui écoutent l'Evangile savent l'un des derniers mots de Jésus :

 

'Père, pardonne-leur, ils ne savent pas ce qu'ils font'.

 

 

Ce qui nous touche le plus aujourd'hui, c'est que la victime est un prêtre âgé (86 ans) lâchement tué alors qu'il célébrait la messe, le sacrifice de son Seigneur. La messe, c'est là où on  apprend à donner notre vie pour nos ennemis !

 

Pour le Père Hamel, sa vie a été donnée depuis longtemps, sa mort devait être préparée. Ce n'est pas la situation des victimes jeunes, adolescents, ou adultes qui ont beaucoup de vie devant elles.

 

Bien sûr, nous allons prier pour notre frère prêtre, le Père Hamel. Il n'a pas trop besoin de notre prière, c'est nous qui avons besoin de la sienne.

On priera davantage pour toutes les victimes inoubliables, innocentes et si jeunes....

 

 Il nous faut prier pour les blessés, les familles,  les parents des meurtriers que l'on voit choqués, honteux, anéantis.

 

Il nous faut aussi prier pour toutes les forces de l'Ordre, les Permanents, les personnels de santé, tous ceux qui tiennent bon pour servir le mieux possible notre vie et notre terre.

 

Et notre foi nous le demande, nous devons aussi prier pour les meurtriers. Où sont les monstres qui les ont  trompés, manipulés et remplis de haine ?

 

'Père, pardonne-leur, ils ne savent pas ce qu'ils font'

 

 

Je remercie vivement tous ceux qui ont voulu s’associer à cette célébration  d’hommage au Père Jacques Hamel, et à toutes les victimes du terrorisme : je remercie Mr le Sous Préfet, Mr le Maire et le conseil municipal,   les membres de la communauté musulmane ici présents...

 

je rêve de voir  tous les musulmans, toutes les musulmanes, avec les enfants, les vieillards, manifester en silence, dans nos rues, simplement pour dire que l'Islam, ce n'est pas cela !

 

 Je remercie les diverses communautés chrétiennes,  et  tous ceux, qui sans croire en Dieu, expriment une fraternité  respectueuse de tous. 

 

C’est à travers  la messe dominicale où nous faisons mémoire du Christ  que s’exprime ici notre compassion et notre prière."

 

Article publié par Doyenné de Cambrai • Publié le Lundi 01 août 2016 • 3328 visites

keyboard_arrow_up