La méditation du mardi 8 décembre

proposée par Marie-Andrée et Catherine

Marie-Andrée et Catherine ont enregistré leur message,

vous pouvez les écouter en cliquant, en bas de page, sur "MA & C"

Marie-Andree et Catherine Marie-Andree et Catherine  Marie-Andrée et Catherine

sont heureuses de vous accueillir à la

permanence de la maison paroissiale le lundi matin

Immaculée Conception de la Vierge Marie

A la petite Bernadette de Lourdes, Marie a confié :

"Je suis l'immaculée conception"

Immaculee Conception Immaculee Conception  

Ce jour, nous fêtons l'immaculée conception de la Vierge Marie, privilège selon lequel, la Mère de Dieu fut préservée de tout péché, y compris du péché originel, dès les premiers instants de sa conception...

Jamais elle n'a été tiraillée comme nous le sommes si souvent entre le bien que nous désirons faire et le mal que nous sommes tentés de commettre (Rm7,15)...

Grâce à ce privilège, Marie a pu, comme Jésus, accomplir à chaque instant la volonté du Père... Cela ne signifie pas qu’elle n'a jamais été tentée...

Marie s'est remise tout entière dans les mains de son Dieu...

Choisie sans aucun mérite pour être la mère de Dieu, elle a reçu comme premier cadeau une grâce incomparable d'humilité qui l'a préparée à sa mission future et lui a permis de recevoir sans orgueil toutes les grâces de sa vie.

« Marie a été rachetée de façon éminente en considération des mérites de son fils » (lumen gentium)

C’est pourquoi nous pouvons rendre grâce. Par Marie, nous avons été rachetés par la miséricorde de Dieu.

Nous sommes tous appelés à devenir dans le ciel « saints et immaculés ».

(Tiré des notes du père Descouvemont)

<<<<<<<<<<<<<<<<<<<<<<<<<<<<

Nous avons retenu de la liturgie de ce jour, la 2ème lecture et l’Evangile :

  1. Dans la 2ème lecture qui nous a émerveillées

« Dieu nous a choisis, dans le Christ, avant la formation du monde » (Ep 1, 3-6.11-12)

 Béni soit Dieu, le Père de notre Seigneur Jésus Christ !

Il nous a bénis et comblés des bénédictions de l’Esprit, au ciel, dans le Christ.

Il nous a choisis, dans le Christ, avant la fondation du monde, pour que nous soyons saints, immaculés devant lui, dans l’amour.

Il nous a prédestinés à être, pour lui, des fils adoptifs par Jésus, le Christ.

Ainsi l’a voulu sa bonté, à la louange de gloire de sa grâce, la grâce qu’il nous donne dans le Fils bien-aimé.

En lui, nous sommes devenus le domaine particulier de Dieu, nous y avons été prédestinés selon le projet de celui qui réalise tout ce qu’il a décidé : il a voulu que nous vivions à la louange de sa gloire, nous qui avons d’avance espéré dans le Christ.

De la même façon que Dieu a choisi Marie pour être la mère de Jésus, Dieu nous a choisis et au pied de la croix, Jésus nous a confié sa mère, comme NOTRE MERE.

Quelle CHANCE avons-nous d’avoir été choisis comme ses enfants.

Mais : - Pourquoi nous, personnellement ?

          - En avons-nous conscience chaque jour ?

          - Que faisons-nous de cette chance ?

Outre ces interrogations, nous reconnaissons que la Vierge Marie, est notre éducatrice de par son humilité, son courage, sa confiance en son Dieu. Par son exemple de foi, Elle nous apprend chaque jour à prier.

Enfin, qui mieux que la Vierge Marie pour nous comprendre, puisqu’elle a été une maman avec des joies et des pleurs avec son fils.

Quelle immense peine a-t-elle pu ressentir lorsqu’elle a vu souffrir son fils.

2. Dans l’Evangile : « Je te salue, Comblée-de-grâce, le Seigneur est avec toi » (Lc 1, 26-38)

L’évangéliste Luc nous invite à redire sans cesse cette belle prière.

Il nous rappelle que Marie a toujours dit OUI au Seigneur avec confiance (malgré ses souffrances évoquées plus haut) :

Marie répond à l’ange :

« voici la servante du Seigneur ; que tout se passe pour moi selon ta parole »

Emerveillées devant le OUI de Marie, nous lui disons merci.

Ce temps de confinement qui nous a privés de rassemblements autour de l’Eucharistie, nous a rappelé la place essentielle de notre prière personnelle dans notre vie de chrétien.

La prière nous aide à reconnaitre notre petitesse, à prendre conscience que le royaume de Dieu est au-dedans de nous, et qui, mieux que Marie vient nous aider à prier ?

Demandons à Marie, en ce temps de l’Avent, de nous faire entrer plus profondément dans ce beau mystère de l’incarnation de Dieu fait homme.

Pour en terminer, nous vous partageons La Vierge à Midi de Paul Claudel

Qui est, selon nous l’expression de notre ressenti.

Il est midi. Je vois l’église ouverte. Il faut entrer.

Mère de Jésus-Christ, je ne viens pas prier.

Je n’ai rien à offrir et rien à demander.

Je viens seulement, Mère, pour vous regarder.

Vous regarder, pleurer de bonheur, savoir cela

Que je suis votre fils et que vous êtes là

Rien que pour un moment pendant que tout s’arrête.

Midi !

Être avec vous, Marie, en ce lieu où vous êtes.

Ne rien dire, regarder votre visage,

Laisser le cœur chanter dans son propre langage.

Ne rien dire, mais seulement chanter parce qu’on a le cœur trop plein,

Comme le merle qui suit son idée en ces espèces de couplets soudains.

Parce que vous êtes belle, parce que vous êtes immaculée,

La femme dans la Grâce enfin restituée,

La créature dans son honneur premier et dans son épanouissement final,

Telle qu’elle est sortie de Dieu au matin de sa splendeur originale.

Intacte, ineffablement, parce que vous êtes la Mère de Jésus-Christ,

Qui est la vérité entre vos bras, et la seule espérance et le seul fruit.

Parce que vous êtes la femme, l’Eden de l’ancienne tendresse oubliée,

Dont le regard trouve le cœur tout à coup et fait jaillir les larmes accumulées.

Parce qu’il est midi, parce que nous sommes en ce jour d’aujourd’hui,

Parce que vous êtes là pour toujours,

Simplement parce que vous êtes Marie,

Simplement parce que vous existez,

Mère de Jésus-Christ, soyez remerciée !

 

 

Article publié par Doyenné cambrai • Publié le Mardi 08 décembre 2020 • 625 visites

keyboard_arrow_up