La méditation du mardi 23 février

proposée par Antoine Meurice membre du relais Saint Roch

Extrait de la première lecture du livre du prophète Isaïe :

«...La pluie et la neige qui descendent des cieux n’y retournent pas sans avoir abreuvé la terre, sans l’avoir fécondée et l’avoir fait germer... » (Is 55, 10-11).

Antoine Meurice Antoine Meurice  

La pluie : nous avons été nombreux à la ressentir ces derniers mois et certains la ressentent encore profondément dans leur quotidien. Une pensée toute particulière aux étudiants qui vivent dans la précarité et qui désespèrent pour leur avenir.

Mais à chaque épreuve, le Seigneur nous ouvre des voies nouvelles. Accordons lui notre confiance !

J’ai récemment vu à la télévision un très beau reportage. Un petit garçon de 10 ans du nom de Sacha racontait son expérience du premier confinement. Privé de ses grands-parents, privé d’école et de ses camarades de récréation, privé de ses cours de solfège, ses deux parents présents à la maison mais absorbés par le télétravail, il s’était senti seul.

Alors dans un élan incroyable pour son jeune âge, il avait décidé de colorer son printemps en écrivant des lettres à ses voisins âgés, isolés comme lui. A sa grande joie, il avait eu en retour de nombreuses réponses et avait pu se rendre chez ses personnes par la suite. Par ces correspondances et ces moments de partage, il avait compris l’importance de prendre soin des aînés, des plus précaires et de leur ouvrir des horizons. C’est décidé, dans quelques années, il sera soignant !

Comme Sacha transformons les gouttes de pluie dans notre cœur en rayons de soleil. Profitons de la période du Carême pour nous recentrer sur l’essentiel. Encourageons nous les uns les autres pour faire germer nos projets. Laissons nous envahir par l’amour du Christ pour préparer notre renouveau !

Belle route vers Pâques !


 

Article publié par Doyenné cambrai • Publié le Mardi 23 février 2021 - 00h30 • 599 visites

keyboard_arrow_up