La méditation du mardi 1er décembre

proposée par Nicole Drouvin, adjointe au directeur diocésain pour la pastorale des collèges et lycées catholiques et animatrice en pastorale scolaire 3ème et lycée de l'Ensemble Saint Luc.

Nicole Drouvin Nicole Drouvin  

Bonjour à tous,

La réflexion qui m’occupe en ce moment est celle du Pacte Éducatif Mondial initié par le pape François à l’occasion du cinquième anniversaire de LAUDATO SI’. Le 15 octobre 2020 s’est tenue à Rome une rencontre initialement prévue le 14 mai pour la signature de ce pacte. Cette rencontre était organisée par l’Organisation Internationale pour l’Education Catholique, à la demande du pape François, et a rassemblé virtuellement tous les mouvements et services éducatifs de l’Eglise et la représentante de l’UNICEF ainsi que des jeunes, et des personnes des SCOLAS OCCURENTES.

Je vous partage ce que je comprends de ce pacte.

Pour le pape François nous vivons un changement dans un contexte paradoxal entre les innovations technologiques galopantes qui nous font aller toujours plus vite - il appelle cela la rapidacíon - et la réalité du rythme de vie de l’homme qui est beaucoup plus lent. Et tout changement s’accompagne d’une éducation. Dans une pensée globale qui doit se vivre localement, il s’agirait de créer une alliance. Cette alliance pour l’éducation concerne tout le monde, et se vivrait au cœur d’un village. « Car il faut tout un village pour éduquer un enfant ». Le pape nous demande d’avoir le courage de suivre 7 axes :

« - Mettre au centre de chaque processus éducatif formel ou informel la personne, sa valeur, sa dignité, afin de faire émerger sa spécificité, sa beauté, son unicité et, en même temps, sa capacité d’être en relation avec les autres et avec la réalité qui l’entoure, en repoussant les styles de vie qui favorisent la diffusion de la culture du rejet.

- Écouter la voix des enfants et des jeunes à qui nous transmettons des valeurs et des connaissances, afin de construire ensemble un avenir de justice et de paix, une vie digne pour chaque personne.

- Favoriser la pleine participation des fillettes et des jeunes filles à l’instruction.

- Voir dans la famille le premier et l’indispensable sujet éducateur.

- Éduquer et s’éduquer à l’accueil, en s’ouvrant aux plus vulnérables et aux plus marginalisés.

- S’engager à chercher à trouver d’autres manières de comprendre l’économie, de comprendre la politique, de comprendre la croissance et le progrès, pour qu’ils soient vraiment au service de l’homme et de la famille humaine toute entière dans la perspective d’une écologie intégrale.

- Garder et cultiver la maison commune, en la protégeant du pillage de ses ressources, en adoptant des styles de vie plus sobres et visant à l’utilisation complète des énergies renouvelables, respectueuses de l’environnement humain et naturel selon les principes de subsidiarité et de solidarité et de l’économie circulaire. »

Cette alliance générerait plus de justice et de paix et le pape François nous donne des pistes dans sa dernière encyclique FRATELLI TUTTI.

Jorge Bergoglio, alors archevêque de Buenos Aires, a créé les SCOLAS OCCURENTES, c’est sur cette expérience qu’il fonde son pacte éducatif, basé sur le dialogue et l’écoute. « Scholas Occurrentes travaille auprès des enfants en difficultés en promouvant des stratégies éducatives permettant de s’épanouir à travers le sport, l’art et la technologie, selon le principe d’une éducation intégrale qui intègre l’esprit (la tête), l’action (la main) et le cœur. La fondation promeut la culture de la paix et de la rencontre, et comprend des écoles et des réseaux éducatifs liés à toutes les confessions religieuses ainsi que des réalités laïques, publiques comme privées. L’inauguration du nouveau siège a également été l’occasion de lancer les programmes de l’année prochaine, pour cette organisation internationale de droit pontifical qui s’occupe d’éducation et de formation dans 190 pays et rassemble plus de 500’000 institutions dans le monde »

A l’heure où Philippe Delorme, secrétaire général de l’Enseignement Catholique, lance les prospectives pour « Quel enseignement catholique dans 30 ans ? », où le ministre de l’éducation nationale lance les Grenelles de l’éducation, où les semaines sociales ces 27, 28 et 29 novembre s’interrogent sur nos capacités à agir… Quel temps j’accorde à la prière pour discerner à quel engagement je suis appelée ? Quelle place dois-je prendre au sein de notre « village » ? Et je termine en vous partageant ce chant, en rendant grâce pour les fruits que FRATELLI TUTTI produit déjà. https://www.youtube.com/watch?v=DN8ob1RwqnU

Prière au Créateur

Seigneur et Père de l’humanité,

Toi qui as créé tous les êtres humains avec la même dignité,

Insuffle en nos cœurs un esprit fraternel.

Inspire-nous un rêve de rencontre, de dialogue, de justice et de paix.

Aide-nous à créer des sociétés plus saines et un monde plus digne,

Sans faim, sans pauvreté, sans violence, sans guerres.

Que notre cœur s’ouvre à tous les peuples et nations de la terre,

Pour reconnaître le bien et la beauté que tu as semés en chacun

Pour forger des liens d’unité, des projets communs, des espérances partagées. Amen ! (Fratelli tutti)

 

 

Article publié par Doyenné cambrai • Publié le Mardi 01 décembre 2020 - 00h30 • 475 visites

keyboard_arrow_up