La méditation du 1er avril

par Maxence Leblond

Libérés, délivrés ?!

Dans les textes de ce jour, il est question de libération. En effet, dans la 1ère lecture, Sidrac, Misac et Abdénago sont libérés de la fournaise, suite à l’intervention de Dieu. Pourquoi ont-ils été condamnés ? Pour avoir refusé d’adorer une idole, refusant ainsi d’obéir au Roi Nabucodonosor. Pour avoir refusé de pécher, les voilà condamnés… C’était sans compter l’intervention de Dieu, qui sauve le juste, et vient les délivrer… Nous sommes ici dans l’ordre d’une libération physique… mais pas seulement.

Dans ce passage d’Evangile, Jésus annonce aux Juifs que la vérité les rendra libres. Se méprenant sur le sens de cette liberté, ils rétorquent à Jésus n’avoir jamais été esclaves de personne, et donc qu’ils sont libres… Mais c’est bien du péché que Jésus vient nous libérer… Oui, le péché nous enferme dans nos bassesses, mais Jésus vient nous en délivrer, en donnant sa vie pour nous sur la croix.  Plus loin, Jésus met en doute leur amour (et donc leur foi) pour Dieu : « Si Dieu était votre père, vous m’aimeriez, car moi, c’est de Dieu que je suis sorti »… Nous en revenons à la question du péché : le péché, c’est bien ce refus volontaire de l’Amour du Père… Réapparaît ici la question du libre-arbitre.

« Dieu nous a faits pour être tournés vers Lui » disait Saint Augustin. Est-ce à dire que nous ne sommes pas libres ? Nous avons pourtant notre libre-arbitre, qui nous permet de faire des choix… Si « Dieu nous a faits pour être tournés vers Lui », Il nous a pourtant bien dotés de notre libre-arbitre. Dieu nous aime tellement qu’Il respecte nos décisions. Son Amour ne saurait s’imposer à nous. Dieu nous ouvre son cœur, débordant de miséricorde, d’amour paternel, mais c’est à nous de bien vouloir l’accueillir. Sidrac, Misac et Abdénago ont fait le choix de ne pas pécher, tandis que, dans ce passage d’évangile, les Juifs choisissent de  rejeter Jésus, Dieu  fait homme…

Quant à nous, nous oscillons entre les deux attitudes. Nous sommes libres de choisir, mais ce n’est pas toujours aussi évident : certaines situation viennent entraver notre liberté… le péché vient restreindre notre liberté : nous avons tous fait l’expérience de la difficulté d’abandonner de mauvaises habitudes : c’est un vrai combat ! C’est la même chose avec le péché : difficile de s’en débarrasser ! N’hésitons pas à demander la grâce de nous fortifier dans la foi et dans l’amour, pour apprendre à mieux résister au péché. N’hésitons pas non plus, quand la situation le permettra, à vivre le sacrement de la Réconciliation. Oui, Dieu vient nous libérer du péché, encore faut-il le laisser agir en nous.

Article publié par Doyenné cambrai • Publié le Mercredi 01 avril 2020 • 523 visites

keyboard_arrow_up