La méditation du mardi 30 mars

proposée par Marie-Bernarde et Michel Dumont, paroissiens choristes des relais Sainte Olle et Saint Joseph.

Le texte de la méditation est téléchargeable en bas de page

De la nuit jaillira une lumière !

MB et M Dumont MB et M Dumont  

Depuis plus d’un an nous mesurons combien la pandémie liée au coronavirus a bouleversé nos existences. La crise économique, sociale et culturelle  voire spirituelle nous  fait prendre conscience de nos fragilités et de celles du monde.

Bien des peurs et des incompréhensions nous habitent : la peur d’être malade, la peur de souffrir, la peur de se trouver dans l’incapacité de travailler, la peur du chômage, la peur de perdre ses proches, la peur de vivre la solitude, la peur d’être privé de liberté, la peur de la violence,  la peur de l’avenir…

Ces peurs créent des angoisses  qui nous déstabilisent. De nombreuses familles  vivent des situations très compliquées.

Que faire face à cette crise qui nous marque si profondément? Dans quel sens pouvons-nous nous orienter ?

Qu’est-ce que le Seigneur veut nous dire à travers les situations que  nous rencontrons ? Qu’attend-t-il de chacun de nous?

Et si …nous modifions nos habitudes en faisant  preuve d’ouverture ?

Et si …nous cherchions à nous adapter ?

Et si …nous transformions nos aspirations ?

Et si …nous changions notre regard ?

Et si …nous nous tournions vers le Seigneur pour lui demander de nous guider?

Pour beaucoup, le confinement donne l’occasion de réorienter leur vie :

Inventer une nouvelle façon de travailler,  consommer  autrement, améliorer ses relations familiales et sociales, échanger, prier, faire confiance à la Providence…

Dans l’Evangile  de ce jour, Jésus, sait que son heure est proche  et ses disciples ne comprennent pas ce que Jésus veut leur dire. «  Amen, amen je vous le dis : l’un de vous me livrera. »

 Surpris, Simon-Pierre et Judas s’interrogent.

« Or il faisait nuit ». On peut imaginer l’état d’esprit des disciples, notamment celui de  Pierre qui a du mal à saisir la gravité de cet instant :

  1.  la peur de voir partir Jésus et d’être abandonné, «  c’est pour peu de temps encore que je suis avec vous. Vous me rechercherez…là où je vais vous ne pouvez pas  aller »
  2.  La promesse de donner sa vie pour Jésus  «  je donnerai ma vie pour toi »alors qu’on sait que Pierre le reniera par trois fois

Quant à  Judas, trésorier du groupe, il trahira Jésus par amour pour l’argent. « Quand Jésus eut pris la bouchée, Satan entra en lui »

Pierre et Judas, vulnérables, vont être happés par les ténèbres.

A leur image, accepterions –nous d’être bousculés?  Ne serions-nous pas tenter de nous décourager ou de nous révolter ?

Osons- nous être vrai ?ou être juste c’est-à-dire  « ajusté » à la Parole de Dieu?

Sachons-nous nous libérer de nos préjugés?

 Avons-nous l’audace d’affirmer que nous sommes chrétiens?

Faisons-nous confiance ?

Croyons- nous à  la miséricorde de Dieu ?

L’objectif de ce récit n’est pas de nous effrayer mais de nous stimuler à la conversion et la miséricorde.

Jésus écoute et entend calmement.

Un climat de confiance semble régner autour de la table par les  paroles échangées entre Jésus et ses disciples:

Judas exécute  ce que Jésus lui dit de faire. «  Ce que tu fais, fais le vite…Judas pris donc la bouchée, et sortit aussitôt. » 

La suite du texte montre que Jésus n’abandonne pas du tout ses disciples. Il les invite à le suivre «  Jésus  répondit à Simon-Pierre : «  là où je vais, tu ne peux pas me suivre maintenant ; tu me suivras plus tard »

Jésus  accueille, soutient l’espérance, c’est le refuge et le sauveur

Jésus pardonne et aime. Cf Psaume de ce  jour 70(71)

Jésus parle de gloire de l’homme et de la gloire de Dieu. «  Quand il fut sorti, Jésus déclara : «  maintenant le fils de l’homme est glorifié, et Dieu est glorifié en lui. Si Dieu est glorifié en lui, Dieu aussi le glorifiera »

Il faudra le don de l’Esprit-Saint pour que Pierre devienne capable de donner sa vie pour Jésus.

 Il pardonnera Judas. 

Ce ne sont pas par nos propres forces que nous gagnerons le Royaume mais par l’Esprit du Seigneur. Dieu est Pardon et Amour.

N’hésitons pas à remettre nos  faiblesses et nos craintes dans les mains du Bon Dieu.

«  Entre tes mains, je remets, Seigneur mon esprit…je remets ma vie »

Le sacrement de la réconciliation nous y invite. C’est un cadeau que Dieu nous fait.

Parce que nous avons du prix aux yeux de Dieu, Dieu nous  donne de  l’élan, de la force et du  courage.

Prière

«  Seigneur, dans toutes nos nuits, quand les nuages s’amoncellent dans nos vies, quand la peur ou la maladie nous atteignent, et même quand la mort se profile, donne nous d’accueillir ton Esprit, pour que nous vivions nos croix, enveloppés dans ton amour ».  Accorde nous ta lumière, ta grâce et ta miséricorde !

Chant : Eternelle est ta miséricorde  (Communauté de l’Emmanuel)

Venez à lui il est la vie, n’ayez pas peur !

En ce début de semaine sainte, nous vous proposons un bon cheminement vers la lumière de  Pâques.

 

Article publié par Doyenné cambrai • Publié le Mardi 30 mars 2021 - 00h30 • 463 visites

keyboard_arrow_up