La méditation du samedi 26 décembre

proposée par Henriette Bodechon

Nous fêtons aujourd’hui St Etienne : surprenant de fêter un martyr dans la joie de Noël.

Un Sauveur nous est né :  la joie festive que nous venons de vivre, du mieux qu’on ait pu en cette période de pandémie, ne conduirait-elle pas vers une Espérance qui apaise au milieu de nos déroutes, de nos difficultés et qui est la joie de la Résurrection qui passe par la Croix ?

En lisant les textes du jour, j’ai retenu 2 points.

D’abord : « Quand on vous livrera, ne vous inquiétez pas…c’est l’Esprit de votre Père qui parlera en vous »

Comme Etienne, nous ne sommes pas épargnés des violences verbales ou physiques et combien de chrétiens ont été et sont encore persécutés, tués pour leur Foi ?

Vivre du Christ dérange ceux qui nous entourent et aussi, nous souffrons de ne pouvoir partager notre Foi avec ceux qu’on aime.

Comment vivre ces contradictions ?

Dieu créateur nous donne son Fils Sauveur mais aussi son Esprit saint.

L’Esprit, force de Dieu : St Luc affirme que l’Esprit Saint descend comme une puissance d’en Haut sur Marie, car rien n’est impossible à Dieu.

Dans la Trinité, l’Esprit est la personne ouvrière par laquelle Dieu accomplit toutes ses œuvres. C’est une puissance d’Amour.

2ème point : « Seigneur ne leur compte pas ce péché » Acte7

Sans jamais nous forcer le Seigneur imprime en nous sa présence. St Etienne rempli de l’Esprit Saint mourut en pardonnant à ses bourreaux comme jésus l’a fait « Père, pardonne- leur : ils ne savent pas ce qu’ils font »

Pardonner, quelle joie quand on y arrive mais aussi quel long apprentissage !

Ne pas garder de haine en soi et demander pardon : pas toujours facile et pourtant, chrétiens, nous y sommes appelés.

Jésus nous en donne l’exemple et nous le rappelle dans le Notre Père. On y voit une relation entre le pardon que nous demandons à Dieu et celui que nous devons accorder aux autres. Du reste, le Pape François dit que pardonner n’est pas une option et cite Matthieu « si vous pardonnez aux hommes leurs fautes, votre Père Céleste vous pardonnera aussi, si vous ne pardonnez pas aux hommes, votre père non plus ne pardonnera vos fautes » (Mat.18)

Donner le pardon est un acte d’amour que Dieu nous demande. Ce n’est pas un signe de faiblesse mais fidélité à notre baptême.

Dans notre Eglise nous sommes liés les uns aux autres et le péché des uns affecte le corps tout entier. Seigneur de patience aide-nous à cheminer pour rendre l’Amour plus fort que tout. Envoie ton Esprit de force pour que nous puissions nous réconcilier avec nos frères. A l’exemple de St Etienne apprends-nous l’amour de nos ennemis.

Pour poursuive la méditation, on peut reprendre le chant que nous avait proposé Philippe : je cherche le visage en nous demandant : Suis-je le corps du Christ et qu’ai-je fait de Lui ?

Article publié par Doyenné cambrai • Publié le Samedi 26 décembre 2020 - 00h30 • 615 visites

keyboard_arrow_up