La méditation du mardi 16 mars

proposée par Murielle Robalo, catéchiste, pèlerin de l Évangile de la vie, responsable équipe ACI

Méditation sur l’Evangile de Jésus-Christ selon St Jean 5,1-16

Murielle Robalo Murielle Robalo  

Jésus, le voyant couché là, et apprenant qu’il était dans cet état depuis longtemps, lui dit : « Veux-tu être guéri ? » Le malade lui répondit : « Seigneur, je n’ai personne pour me plonger dans la piscine au moment où l’eau bouillonne ; (…) ». Jésus lui répondit : « Lève-toi, prends ton brancard, et marche. »

Jésus montait à Jérusalem pour une fête, et le voilà près de la porte des Brebis où se trouve une piscine appelée Béthesda, qui signifie « maison de charité, de la miséricorde ».

Bethesda… Lourdes…. N’y a-t-il pas là la possibilité de faire un comparatif ?

A Bethesda ou à Lourdes, lieu dont le seul et unique espoir de tout malade, aveugle, boiteux, impotent, est un miracle ! Pour la science actuelle, nous dirions guérison inexpliquée dans laquelle nos contemporains mettent foi et espérance !

La Bonne Nouvelle, à Bethesda comme à Lourdes, Jésus vient à notre rencontre. L’anonyme a un visage, une personnalité.

Jésus, touché par cet homme, lui dit : « Veux-tu être guéri ? » Le malade lui répondit : « Seigneur, je n’ai personne pour me plonger dans la piscine ».

Veux-tu être guéri ? Quelle étrange question ! Cet homme depuis 38 ans attendait. Pendant tout ce temps, il a pu observer autour de lui, la misère humaine, le manque d’entraide, de charité, les infirmités de chacun oubliant de regarder son intériorité, ses souffrances psychologiques qui deviennent des maladies liées à des excès, des manques, des blessures, des besoins de reconnaissance….

A force de regarder autour de lui et à cause des autres selon lui, cet homme arrivait toujours trop tard dans les remous de la piscine. Le miracle ne pouvait avoir lieu !

Bonne Nouvelle, Jésus aide ceux qui sont sans appui et arrivent trop tard ! Faut-il encore ne pas remettre à demain nos bonnes résolutions, nos pardons, nos futilités et distractions diverses. Jésus nous donne des remèdes : prier, jeûner, partager sans oublier le sacrement de réconciliation pour une guérison de l’âme.

Ne soyons pas spectateur comme cet homme, qui avait accepté sa situation depuis 38 ans. Jésus, tel un scanner sonde le corps, l’esprit et l’âme de cet homme. Tout est vibration. Ils sont à l’unisson. L’homme reconnait Jésus comme le Fils de Dieu « Seigneur », et Jésus reconnait le paralytique qui a mis toute son espérance en Dieu.

Si nous voulons un miracle, une seule attitude : s’abandonner à la grâce de Dieu, « que ta volonté soit faite », tout est grâce…

« Lève-toi » : change d’attitude, de regard sur la situation, sur toi, sur les autres … par un « oui » sans condition, Jésus nous donne la grâce de marcher dans la dignité tels que nous sommes.

Article publié par Doyenné cambrai • Publié le Mardi 16 mars 2021 • 550 visites

keyboard_arrow_up