La méditation du dimanche 10 mai

proposée par le père V. Deblock

Résurrection

resurrection Arcabas resurrection Arcabas  

Il leur avait dit, le soir de leur dernier repas : « Je SUIS le chemin, la vérité et la vie » (Jn  14, 6) Puis vinrent les heures d’angoisse et la mort. Peut-être avaient-ils oublié ces paroles qui semblaient avoir perdu sens dans le tombeau.

Le rideau du Temple avait beau s’être déchiré, dévoilant aux yeux de tous le mystère de Dieu, ils ne comprenaient pas.

Et le matin de Pâques, l’incroyable s’était produit, et une pierre roulée avait tout changé.

Les blessures qu’ils avaient nettoyées avec tendresse devenaient source de vie nouvelle, pétillantes de joie.

Le linceul qui enfermait le corps du Bien-Aimé l’avait libéré.

Et voici que ses jambes qui ne devaient plus marcher enjambaient le tombeau pour reprendre le chemin avec ses disciples

Et voici que sa bouche qui ne devait plus parler continuait de leur enseigner la parole de vérité.

Il était le Temple nouveau rebâti en trois jours comme Il l’avait annoncé. En Lui, vraiment Dieu s’était fait chair pour se donner à voir et à entendre.

Un nouveau pèlerinage commençait, uniquement guidé par Celui qui de toute éternité, était, est et sera le chemin, la Vérité et la Vie.

 

Arcabas (1926-2018) détail du Polyptique « Passion-Résurrection » (plus de 18 m de long), 2003. Huile sur toile, 2,22 x 1, 35 m. Sanctuaire de Montaigu,  Belgique

 

Article publié par Doyenné cambrai • Publié le Dimanche 10 mai 2020 • 120 visites

keyboard_arrow_up