La méditation du mercredi 10 mars

par Clorinde Panien du relais Saint-Géry

Le MAGNIFICAT (*) du fils prodigue

2019-09-29-Clorinde 2019-09-29-Clorinde  

Le prodigue, pardonné, rend grâce pour les merveilles que Dieu a faites pour lui

Mon âme exalte le Seigneur.

Oui, Père très bon, je n’ai de cesse de Te louer, de Te chanter, de Te remercier.

Exulte mon esprit en Dieu mon Sauveur.

Devant Ta bonté, Seigneur, comment ne pas laisser éclater ma joie ?

Tu m’as sauvé, Père, Tu m’as rendu la joie d’être sauvé !

Il s’est penché sur son humble servante.

Père, Tu as couru vers moi. J’étais plus bas qu’à terre :

Tu t’es penché sur moi pour me relever, Toi, mon rédempteur.

Tu m’as pris dans tes bras, moi qui n’étais même plus digne d’être Ton serviteur.

Désormais, tous les âges me diront bienheureuse.

En voyant Ton amour et Ta grande miséricorde, ils disent de moi :

« Comme il doit être heureux !... Revenir de si loin et être reçu comme un prince ! ... »

Le Puissant fit pour moi des merveilles, saint est son nom !

Père je Te croyais injuste, sévère et lointain… Et voici que pour moi, Tu accomplis ce miracle d’amour : me donner vie, me re-donner une existence, me par-donner !...

Oui, Père, Ton Nom est Sainteté : que le ciel et la terre s’unissent pour T’acclamer !

Son amour s’étend d’âge en âge sur ceux qui le craignent !

Non, je n’ai plus crainte, je n’ai plus peur. Je contemple la puissance de Ton Amour.

Ma crainte c’est de ne pas y répondre comme désormais Tu m’appelles à en témoigner.

Déployant la force de son bras, il disperse les superbes.

J’étais parti avec toute ma fortune, mon orgueil…

Et Toi, Tu m’as laissé disperser tout ce qui m’encombrait !

Il renverse les puissants de leurs trônes, il élève les humbles.

Tu as renversé ce que je croyais être avec de l’argent.

Mais alors que je n’avais plus rien, alors que je n’étais plus rien,

Tu m’attendais, Tu m’as relevé, Tu m’as élevé !

Il comble de biens les affamés, renvoie les riches les mains vides.

J’étais parti plein de moi-même ; je suis revenu pauvre, affamé.
Tu m’as offert un festin, Tu m’as comblé de biens !

Il relève Israël, son serviteur, il se souvient de son amour,

De la promesse faite à nos pères, en faveur d'Abraham et de sa race, à jamais.

Tu m’as relevé, Tu m’as pardonné, Toi qui es, de toujours à toujours, Miséricorde.

Tu m’as rendu la dignité de fils, parce que Tu m’aimes

Embrasse-moi encore, Père, que je puisse dire au monde entier :

« Mon âme exalte le Seigneur »

Le retour du fils prodigue de Rembrandt Le retour du fils prodigue de Rembrandt  

Le retour du fils prodigue de Rembrandt

* Magnificat :

Mon âme exalte le Seigneur,
exulte mon esprit en Dieu, mon Sauveur !
Il s’est penché sur son humble servante ;
désormais, tous les âges me diront bienheureuse.

Le Puissant fit pour moi des merveilles ;
Saint est son nom !

Son amour s’étend d’âge en âge
sur ceux qui le craignent.

Déployant la force de son bras, il disperse les superbes.
Il renverse les puissants de leurs trônes, il élève les humbles.

Il comble de biens les affamés,
renvoie les riches les mains vides.

Il relève Israël son serviteur, il se souvient de son amour,
de la promesse faite à nos pères, en faveur d’Abraham et de sa race, à jamais.

Gloire au Père, et au Fils, et au Saint-Esprit,
pour les siècles des siècles.
 

 


 

Article publié par Doyenné cambrai • Publié le Mercredi 10 mars 2021 • 564 visites

keyboard_arrow_up