La méditation du lundi 8 mars

proposée par Elisabeth De Clercq du groupe de prière du Renouveau, Notre-Dame de Grâce et du relais St Louis

E De Clercq E De Clercq  

 

 

Elisabeth a enregistré sa méditation, l'enregistrement se trouve en bas de page. Le texte est téléchargeable.

 

«  LUI, PASSANT son CHEMIN, ALLAIT au MILIEU d'EUX »...

En ce jour, avec JÉSUS et tous les chrétiens, nous avançons d'un pas vers sa PÂQUE et la nôtre, le grand PASSAGE de la MORT à la VIE...

La liturgie de ce jour nous éclaire et nous entraîne plus profond et plus loin.

Jésus débute son parcours de mission après son baptême dans le Jourdain et ses quarante jours au désert.

Il revient alors en Galilée « avec la puissance de l'Esprit »...et à Capharnaüm . Il enseigne « avec autorité » et guérit un très grand nombre de malades, chasse aussi les démons. « Sa renommée se répand dans toute la région » nous dit Saint Luc.

Le voilà à la synagogue de Nazareth « où il a été élevé »

Il a lu le passage du prophète Isaïe bien connu comme annonçant le Messie : « l'Esprit du Seigneur est sur moi...Il m'a envoyé porter la Bonne Nouvelle aux pauvres ». La stupeur tombe sur l'assemblée lorsque Jésus dit : « Aujourd'hui, se réalise ce passage de l’Écriture... » Intérieurement il y a un doute et un rejet qui s'insinuent dans les cœurs : « N'est-ce pas là le fils de Joseph ? » et, sous-entendu, « pour qui se prend-t-il ? Il se dit le Messie!!! Impossible ! Pas lui ! »

En cet instant, Jésus ressent l'hostilité naissante et la volonté de l'éliminer au plus vite... ce qu'ils feront dès sa sortie de la synagogue... tentative de meurtre. Jésus réalise l'extrême difficulté de sa mission avec la persécution et la mort au bout du chemin, à « l'Heure » décidée par son Père.

Pouvons-nous saisir, seulement une minute, la souffrance qui s'est abattue sur Jésus ? Il rétorque alors : « Aucun prophète ne trouve un accueil favorable dans son pays ! » Et lui revient en mémoire deux récits qui illustrent ce dicton :

  • celui de la pauvre veuve de Sarepta, au pays de Sidon (c'est à dire le Sud du Liban actuel, juste après la frontière ) qui va nourrir le prophète Élie lors de la grande famine... elle donne tout ce qui lui reste d'huile et de farine pour une dernière galette... au risque de mourir de faim ainsi que son fils.
  • L'autre récit met en scène le grand général syrien Naaman, vainqueur d'Israël mais lépreux !! une fillette enlevée au cours d'un combat en Israël et donnée par lui, à sa femme, comme esclave, suggère : « Ah, si mon maître allait à Samarie près du prophète Elisée, il guérirait... » et ce païen ennemi n'hésite pas à partir vers Élisée pour s'humilier et demander sa guérison.

Si ces récits parlent à Jésus du sort qui lui est réservé par son peuple... pourtant peuple choisi par son Père pour l'accueillir ! ces récits lui parlent aussi d'une réalité réconfortante. Si Israël n'accueille pas le Salut en la personne de Jésus, Fils de Dieu, rien n'est perdu du plan de Dieu : des païens ouvriront leur cœur... Le Salut est proposé à tous et la Bonne nouvelle se répandra jusqu'aux extrémités de la terre.

Jésus les admire et les aime, tous ceux qui ont accueilli et suivi les prophètes...

Comme Il l'aime, Jésus, la pauvre veuve de Sarepta, une étrangère qui nourrit Elie avec ses derniers restes dont elle se prive !

Comme Il l'aime, Jésus, le général syrien Naaman, qui brave le « qu'en dira-ton » pour mendier sa guérison en terre étrangère et ennemie près du prophète Elisée !

Comme Il l'aime, Jésus, la fillette d'Israël, devenue esclave de sa femme et qui a gardé toute sa confiance en son Dieu qui guérit par la main du prophète !

Comme Il les aime, Jésus, les prophètes Élie, Élisée et les autres qui lui ont tracé le chemin et sont restés fidèles jusqu'au bout, acceptant tout...

Comme Il nous aime, Jésus, lorsque nous L'accueillons avec son Salut, à travers les gestes et paroles d'un enfant, d'un étranger, d'un pauvre, d'un malade...

Comme Il nous aime, Jésus, lorsque nous acceptons Sa Vie nouvelle dans les Sacrements, ses gestes et paroles par l’Église !

Comme Il nous aime, Jésus, lorsqu'à notre tour, remplis du Saint Esprit, nous nous laissons envoyer pour des missions simples et obscures souvent, mais toujours lumineuses et fructueuses de par sa Grâce !

Une visite, un sourire, un service, une écoute, un pardon, une réconciliation, tout geste d'affection …

C'est JÉSUS qui PASSE... ALLANT au MILIEU d'EUX … !

Comme Il souhaite, Jésus, que tous puissent L'accueillir un jour !

Comme je t'aime, Jésus, toi qui as tout donné, tout supporté, tout souffert pour que se réalise aux JOURS de ta PASSION et de ta PÂQUE le SALUT accordé à tous ; par toi seul, mort sur la Croix et Ressuscité par le Père dans la Force de l'Esprit !

Comme j'aime ceux qui aujourd'hui, me parlent de Toi … et tous ceux vers qui Tu m'envoies !

Je contemple ta Sainte face blessée hier et blessée encore aujourd'hui !

Déverse ton Amour en mon cœur desséché et assoiffé !

Déverse ton Amour sur le monde blessé, meurtri et endeuillé !

Prière à Jésus-Christ « Anima Christi » de Saint Ignace de Loyola:

ÂME DU CHRIST, SANCTIFIE-MOI

Âme du Christ, sanctifie-moi,

Corps du Christ, sauve-moi,

Sang du Christ, enivre-moi,

Eau du côté du Christ, lave-moi.

Passion du Christ, fortifie-moi.

Ô bon Jésus, exauce-moi.

Dans tes blessures, cache-moi.

Ne permets pas que je sois séparé de toi.

De l’ennemi défends-moi.

À ma mort, appelle-moi.

Ordonne-moi de venir à toi

Pour qu’avec tes saints je te loue

Dans les siècles des siècles

Ainsi soit-il.

ANIMA Christi, sanctifica me.

Corpus Christi, salva me.

Sanguis Christi, inebria me.

Aqua lateris Christi, lava me.

Passio Christi, conforta me.

O bone Iesu, exaudi me.

Intra tua vulnera absconde me.

Ne permittas me separari a te.

Ab hoste maligno defende me.

In hora mortis meae voca me.

Et iube me venire ad te,

Ut cum Sanctis tuis laudem te

in saecula saeculorum. Amen.

Cette Prière à Jésus-Christ « Anima Christi », « Âme de Jésus-Christ » en français, est très utilisée dans les Exercices Spirituels de Saint Ignace de Loyola (1491-1556). Cette prière est également recommandée après la Sainte communion.

Article publié par Doyenné cambrai • Publié le Lundi 08 mars 2021 - 00h30 • 752 visites

keyboard_arrow_up