La méditation du lundi 16 novembre

proposée par Marie Hémar, membre d'une équipe Notre Dame et serviteur du Parcours Alpha.

Marie a enregistré son message, vous pouvez l'écouter en cliquant en bas de page sur "Enregistrement M. HEMAR"

MF MF  

Bonjour à tous,

Des passages de l'Evangile d'aujourd'hui m'ont particulièrement touchée : le dialogue entre Jésus et l'aveugle.

" Jésus, Fils de David, aie pitié de moi !"

"Que veux tu que je fasse pour toi?"

"Que je retrouve la vue!"

"Retrouve la vue, ta foi t'a sauvé."

Cela m'a fait penser à un texte écrit après une session à Paray le Monial :        

            Confession ou Réconciliation...                       

Un été chaud et lumineux. Une foule de gens qui assistent à la session des familles.

Sur la prairie est dressée une tente majestueuse et aérienne sous laquelle se trouve le Saint-Sacrement que l’on peut adorer une grande partie de la journée et de la nuit. Tout autour, protégés du soleil par des parasols multicolores, des prêtres assis sur des chaises de jardin, attendent et confessent pendant de longues heures, par tous les temps et jusque tard dans la nuit.

La confession est une démarche difficile, difficile de se reconnaître pas « si bien que ça » ! Nous craignons tant d’être jugés..Que va penser le prêtre lorsque je vais lui dire que …

J’attendais donc mon tour lorsque je vis un groupe d’enfants de 7 à  8 ans encadrés d’adultes et qui s’apprêtaient à recevoir le sacrement de réconciliation. Un prêtre était libre et l’adulte pria une jolie petite fille, vêtue d’une  robe fleurie, d’y aller. Loin d’être intimidée, la voilà qui s’élance en courant, maintenant d’une main son chapeau de paille enfoncé jusqu'aux yeux  et riant à gorge déployée jusqu’à son arrivée devant le prêtre, surpris et ravi d’un tel enthousiasme.

Cette image ne m’a jamais quittée.

Cette enfant avait tout compris.

Oui, c’est en courant que nous devrions aller nous réconcilier avec notre Père !

Oui, c’est dans la joie que nous devrions accueillir son pardon et sa tendresse !

Oui, c’est plus souvent que nous devrions aller à Sa rencontre et dire comme l'enfant prodigue de la parabole : "Oui, je me lèverai et j'irai vers mon Père .."

« Heureux l’homme

Dont la faute est enlevée et le péché remis.

Heureux l’homme dont le Seigneur ne retient pas l’offense

Dont l’esprit est sans fraude. » PS 31

 Seigneur, aie pitié de ma cécité.

Toi seul peut me rendre la vue.                 

 

Bonne journée à tous.                                                                     

Article publié par Doyenné cambrai • Publié le Lundi 16 novembre 2020 - 00h30 • 513 visites

keyboard_arrow_up