La méditation du lundi 29 mars

proposée par Gisèle Lamps, coordinatrice du relais de Proville

L’onction de Jésus à Béthanie avant la Pâque (Jn 12, 1-11)

« Six jours avant la Pâque, Jésus vint à Béthanie où habitait Lazare, celui qu’il avait ressuscité d’entre les morts. On donna un repas en l’honneur de Jésus. Marthe faisait le service, Lazare était avec Jésus parmi les convives.

Or, Marie avait pris une livre d’un parfum très pur et de très grande valeur ; elle versa le parfum sur les pieds de Jésus, qu’elle essuya avec ses cheveux ; la maison fut remplie par l’odeur du parfum. Judas Iscariote, l’un des disciples, celui qui allait le livrer, dit alors : « Pourquoi n’a-t-on pas vendu ce parfum pour trois cents pièces d’argent, que l’on aurait données à des pauvres ? » Il parla ainsi, non parce qu’il se préoccupait des pauvres, mais parce que c’était un voleur : comme il tenait la bourse commune, il prenait pour lui ce que l’on y mettait.

Jésus lui dit : « Laisse-la ! Il fallait qu’elle garde ce parfum pour le jour de mon ensevelissement. Des pauvres, vous en aurez toujours avec vous, mais moi, vous ne m’aurez pas toujours. »

Or, une grande foule de Juifs apprit que Jésus était là, et ils arrivèrent, non seulement à cause de Jésus, mais aussi pour voir ce Lazare qu’il avait ressuscité d’entre les morts. Les chefs des prêtres décidèrent alors de faire mourir aussi Lazare parce que beaucoup de Juifs, à cause de lui, s’en allaient, et croyaient en Jésus. »

 Six jours avant la Pâque »

Nous sommes entrés dans la semaine Sainte et l’Eglise nous propose aujourd’hui un beau texte, très connu, de Jean, à lire et relire.

  • Je me présente au Seigneur et je lui demande de m’aider à être à son écoute, à l’écoute de cette Parole qui m’est adressée

« L’heure est grave, Jésus va partir vers son Père et chaque acte revêt une solennité particulière en préfiguration des événements proches : sa Passion, sa mort et sa mise au tombeau. »

Aujourd’hui Jésus est venu à Béthanie. La maison de Marthe et Marie a toujours été pour lui un lieu d’accueil et un refuge.

Sa vie étant de plus en plus menacée il répond positivement à l’invitation de ses amis : Lazare qu’il a ressuscité, ses sœurs Marthe et Marie. Quelques disciples l’accompagnent. C’est une réunion de famille qui semble devoir être chaleureuse, autour d’un repas.

  • Lazare, le mort ressuscité, est parmi les convives avec Jésus.
  • Marthe s’active à la cuisine, elle répond aux besoins de tous, et désire honorer Jésus comme il se doit en assurant le mieux possible le service.
  • Marie reste proche de Jésus et dans un geste de respect, d’embaumement même, elle va verser un parfum de grand prix sur les pieds de Jésus.
  • Chacun est à sa place : communion, service, adoration.
  • Et moi, où est-ce que je me situe dans cette scène évangélique : au service, à table à coté de Jésus ou plus loin ?

Marie lave les pieds de Jésus, (geste qu’il fera lui-même quelques jours plus tard) comme cela se faisait après une marche et elle répand ce super parfum. Elle est là aux pieds de Jésus toute reconnaissante, tout aimante. Elle reprend le geste de cette femme pêcheresse qui au bord du lac de Galilée remercie Jésus qui lui a accordé le pardon.

C’est ce parfum qui va être source de tension entre Marie et Judas. Celui-ci s’oppose à cette extravagance, il critique le gâchis du parfum. Il évoque la dépense et le prix du parfum qui aurait pu servir aux pauvres. « Il parle ainsi non par souci des pauvres, mais parce que c’était un voleur ». Pour de l’argent, lui, il va livrer Jésus.

Jésus se montre bienveillant par rapport à l’attitude de Marie. Il comprend sa reconnaissance après la résurrection de Lazare. Jésus défend Marie et loue son geste d’amour qu’il associe à sa mort prochaine et à son ensevelissement.

Et moi qu’est-ce que je répands autour de moi ?

Parfois je garde, de certaines rencontres, un parfum inoubliable qui me rend heureuse ? Pourquoi et à quelles conditions ?

Prière - Seigneur Jésus apprends-moi à accueillir, à écouter, à ne pas juger, à pardonner, toi qui nous as donné tant d’exemples concrets.

- Seigneur aide-moi à être attentive à l’autre, même celui qui ne pense pas comme moi, aide-moi à être disponible, totalement présente à celui que je rencontre.

Que je sache au cours de cette journée trouver une parole, un geste, un acte pour répandre lors de mes rencontres un parfum d’amour à l’exemple de Marie.

Pendant ce temps, autour de la maison de Lazare une grande foule s’est amassée et voilà qu’ils veulent la mort de Lazare, ce témoin gênant. Cet homme témoigne de la puissance et de la divinité de Jésus, « si nous le laissons, tous croiront en Jésus .... »  Les grands prêtres décident alors de la mort de Lazare. C’est injuste mais c’est  la peur qui conduit à l’exclusion, à la destruction.

  • Et moi, quelles sont mes peurs ?
  • Prière : Seigneur en ces temps de préparation de la fête de Pâques, renouvelle ma foi, mon espérance, ma charité active.
  • Rends moi forte et confiante en cette période difficile de pandémie, rends-moi disponible auprès de ceux qui souffrent.
  • Active en moi la solidarité et l’espérance capables de donner stabilité, soutien et sens dans ce monde où tout semble chavirer.

Ps. : Demain mardi 30 mars, à 10 h notre archevêque réunira les prêtres, les diacres du diocèse et consacrera au cours de la messe chrismale les huiles saintes utilisées pour les sacrements durant l’année. La célébration est ouverte à tous. Nous pourrons aussi participer par vidéo sur cathocambrai.com.

Monastere des Clarisses de Millau Monastere des Clarisses de Millau  

Image offerte par le monastère des Clarisses de Millau

 

Article publié par Doyenné cambrai • Publié le Lundi 29 mars 2021 - 00h30 • 459 visites

keyboard_arrow_up