Neuvaine à la Divine Miséricorde

à la cathédrale

220px-Vrai_Tableau_Original_Divine_Misericorde_Jes 220px-Vrai_Tableau_Original_Divine_Misericorde_Jes  

Chaque jour sera prié à la Cathédrale  le chapelet  de la Divine Miséricorde

tel que Jésus l’a inspiré à Ste Faustine.

 Afin de permettre à tous ceux qui le désirent d’y participer, nous avons retenu les horaires suivants :     

Vendredi 15 avril, à 15h30 après le chemin de croix     

Samedi 16 avril, à 9h30

Dimanche 17 à domicile

Du lundi 18 au vendredi 22 à  18h

Samedi 23 à 9h30

Neuvaine à la Miséricorde Divine que Jésus a demandé à Sainte Faustine 

d’écrire et de réciter

avant le Dimanche de la Miséricorde (le 24 avril en 2022).

Elle commence le Vendredi Saint :

« Je désire que, durant ces neuf jours, tu amènes les âmes à la source de ma Miséricorde, afin qu’elles puisent force et soulagement, ainsi que toutes les grâces dont elles ont besoin dans les difficultés de la vie et particulièrement à l’heure de la mort. Chaque jour tu amèneras jusqu’à mon Cœur un nouveau groupe d’âmes et tu les plongeras dans l’immensité de ma Miséricorde. Et moi je les conduirai toutes dans la maison de mon Père. Tu feras cela dans cette vie et dans l’autre. Je ne refuserai rien à toute âme que tu amèneras à la source de ma Miséricorde. Et chaque jour tu imploreras mon Père, au nom de ma douloureuse Passion de t’accorder des grâces pour ces âmes-là. »

Un peu d’histoire

C’est entre la première et la seconde guerre mondiale que le Christ a confié à Sainte Faustine son message de miséricorde.

Jésus lui est apparu comme Roi de Miséricorde et lui a dit : « Je désire que cette image soit publiquement exposée le 1er dimanche après Pâques… Proclame que la miséricorde est le plus grand attribut de Dieu »

Le tableau que Jésus demande à Sainte Faustine de peindre l’indique bien.

C’est bien de son cœur transpercé que jaillissent le rayon rouge qui donne la vie et le pâle qui purifie. C’est ressuscité et vainqueur de la mort qu’Il apparait.

C’est sur cette contemplation du Christ miséricordieux et vainqueur du mal que l’espérance chrétienne s’appuie, et non sur les forces humaines…

Le 13 septembre 1935, à Vilnius, le Seigneur inspire à Sainte Faustine

le chapelet de la Miséricorde Divine   

Soeur Marie Jérôme

 

Article publié par Doyenné de Cambrai • Publié le Lundi 04 avril 2022 • 345 visites

keyboard_arrow_up