Eglise catholique - Diocèse de Cambrai - Cathocambrai.com
Connexion

Inscrivez vous

Notre-Dame de Grâce
IMMACULEE NEUVILLE12 1 NEUV CLOCHER2 ND LOURDES STE OLLE. 3jpg RAMILLIES Saint-Géry st joseph12 ST ROCH12 1 st roch
Saint-Vaast Daint-Géry
photo cathedrale oDSC01650 a cathédrale la Vierge du clocher st druon 2 st Louis 2 clocher de St Louis eglise-son-campanile-ST Martin ST MARTIN proville 2 proville 3 St Jean AM 4 ST JEAN
Paroisses de Cambrai

Schoenstatt

un lieu - un Mouvement - un chemin

 

Un lieu de grâce.

 

En octobre 1914, le Père Kentenich, fondateur du Mouvement, et quelques jeunes conclurent avec Marie une « Alliance d’Amour » dans une petite chapelle. Un lieu de grâce est né.

Aujourd’hui des hommes du monde entier y viennent en pèlerinage. A travers le monde, il y a environ 200 reproductions de cette première chapelle, de ce « Sanctuaire d’Origine ».

 

Un Mouvement

Schoenstatt, un Mouvement international dans l’Eglise catholique. Une Famille spirituelle de prêtres, de femmes, d’hommes, de familles, de jeunes et d’enfants. Dans plus de 90 pays plusieurs millions d’hommes sont en contact avec Schoenstatt.

 

Un chemin

En alliance avec Marie, le Mouvement a pour but de gagner des hommes au Christ, et contribuer à instaurer une culture de l’amour, pour un nouvel ordre social chrétien.

 

Pourquoi une Chapelle de Schoenstatt près de Cambrai ?

 

Sanctuaire_de_l'Unité_Cambrai.jpg Sanctuaire_de_l'Unité_Cambrai.jpg  

La chapelle a été bâtie en 1965 par un groupe d’Allemands et de Français, d’où le nom : Sanctuaire de l’Unité.

Pour quelle raison ?

 

Un jeune séminariste allemand de 20 ans, Joseph Engling, un des premiers disciples du Père Joseph Kentenich,

a offert sa vie pour le renouveau du monde

dans le Christ

Joseph_Engling.jpg Joseph_Engling.jpg  

Joseph Engling est né en Prusse Orientale dans une famille d’artisans de sept membres. Mobilisé pour participer à la première Guerre Mondiale, il se retrouve en juin 1918, sur le front des Flandres. Là, il adresse à Notre Dame de Schoenstatt l’offrande de sa vie :

« Permets que je sois une victime pour les tâches que tu as prévues

pour notre Congrégation ».

 

Le sérieux de cette offrande se vérifia particulièrement dans la paix intérieure avec laquelle il affronta courageusement les plus grands dangers et exerça la camaraderie. Il était là toutes les fois qu'il y avait des blessés à ramener, des ensevelis à dégager et des morts à enterrer.

Il était volontaire pour aller chercher le ravitaillement sous les obus.

"Le grain de blé qui tombe en terre et meurt porte beaucoup de fruit".

Le 4 octobre 1918, alors qu’il est basé du côté du cimetière d’Eswars, Joseph Engling a annoncé à un de ses amis que son sacrifice serait accepté.

Le soir, il fut touché, aux environs de Cambrai, à Thun-Saint Martin, par un tir meurtrier. C'est alors que fut scellée dans une mort héroïque sa consécration à la Mère de Dieu. Enterré à la hâte, on n’a jamais retrouvé son corps.

Aujourd’hui, on pense qu’il repose dans l’ossuaire du cimetière de la route de Solesmes à Cambrai, où son nom est inscrit.

 

Comment est advenu Schoenstatt ?

 

Depuis 1912, le Père Kentenich exerce la fonction d’éducateur spirituel au lycée des Pallotins.  Son projet éducatif est clair et enthousiasme les jeunes : devenir des personnalités solides et libres, vivre saintement au milieu du monde. Le Père Kentenich oriente les jeunes vers l’auto-éducation. Il leur montre Marie comme Mère et Educatrice.

 

Le 18 octobre 1914, avec quelques étudiants, il ose le premier pas vers la fondation du Mouvement de Schoenstatt. Dans une petite chapelle, ils concluent une alliance avec Marie, « L’Alliance d’Amour ». Ils demandent à la Sainte Vierge d’exercer de façon particulière dans cette chapelle son charisme d’Educatrice. Ce lieu doit devenir un lieu de grâce où beaucoup de personnes fassent une rencontre plus profonde de Dieu. Les jeunes veulent donner en contribution à cet objectif une vie radicale de foi : prières, actes d’amour, engagement missionnaire pour les autres.

 

Le Père Joseph Kentenich est né à Gymnich, près de Cologne, en 1885.
En 1904, il entre dans la Congrégation des Pallotins et mène à leur terme son noviciat et ses études de théologie à Limburg

En 1910, il reçoit l'ordination sacerdotale et devient d'abord professeur au lycée de sa communauté à Ehrenbreitstein. A partir de 1912, il exerce son ministère d'aumônier auprès des étudiants du lycée nouvellement bâti à Schoenstatt/Vallendar.

De 1941 à 1945, le Père Kentenich est prisonnier des nazis, d'abord dans la prison de Coblence, puis au camp de concentration de Dachau.

Même dans ce camp, il continue à travailler sans crainte à l'œuvre de sa vie : annoncer aux hommes l'amour de Dieu plein de miséricorde et les aider à croître dans un grand amour, avec le secours de Marie.

Beaucoup de détenus peuvent, grâce au Père Kentenich, faire l'expérience d'un Dieu très proche dans l'enfer de Dachau.

Père_Joseph_Kentenich.jpg Père_Joseph_Kentenich.jpg  

Le 15 septembre 1968, le Père Kentenich est brusquement rappelé à Dieu peu après avoir célébré la Messe pour la première fois dans l'église de la Sainte Trinité nouvellement bâtie sur la colline de Schoenstatt.

Sur son tombeau on peut lire :

« Dilexit Ecclesiam » - Il a aimé l’Eglise.

Il peut maintenant, de façon nouvelle, poursuivre l'oeuvre de sa vie. Beaucoup de personnes qui se joignent à lui ou se tournent vers lui dans leurs nécessités ont déjà fait l'expérience de son action.

 

Dans l’année 2014, le Mouvement international de Schoenstatt fêtera le centenaire de sa fondation. Autour du Sanctuaire d’origine à Vallendar, en Allemagne, on accueillera de nombreux membres et amis qui viendront du monde entier

Capture jubile Schonstatt Capture jubile Schonstatt  

 

 

 

Sanctuaire_d'origine.jpg Sanctuaire_d'origine.jpg  

texte et illustrations : Soeur Michéla et Dominique

 

Adresse de contact en France, (informations et littératures) :

Sœurs de Marie

Foyer de Schoenstatt - 1, route Nationale – F-59141- Thun-Saint-Martin

Tél. : 03 27 37 90 59
schoenstattfr@aol.com

 

Site sur Schoenstatt :

  • pater-kentenich.org (en plusieurs langues dont le français)
  • www.schoenstatt.de (en allemand)

 

Pour la Belgique :

www.schoenstatt.be (en français)

 

Article publié par • Publié Vendredi 07 mars 2014 • 1229 visites

Retour haut de page
copyright tous droits réservés
Mentions légales | Charte | Contacter cathocambrai | Plan du site | Conception keeo.fr