Se confesser ?

Ce que nous en dit le père Gilbert Lecerf (ex-chapelain du sanctuaire à Ars)

Rien que d'entendre ce mot, cela va nous faire sourire, hausser les épaules, froncer les sourcils ou...cliquer ailleurs. Mais peut-être aussi, piquer notre curiosité.

 

Les chrétiens pensent - et ils ne s'en vantent pas ! - qu'ils ne sont pas parfaits, et même, disons-le, qu'ils sont pécheurs. Ce n'est pas qu'ils aiment le mal, mais ils constatent humblement qu'ils font parfois ce qui est mal.

Alors tout est-il perdu ? Non, car ils croient à l'amour de Dieu. Et Dieu, si nous le voulons, veut nous sortir du mal.

 

Le premier mot qui est demandé, c'est donc : CROIRE, croire que Jésus a pardonné les péchés, pour nous montrer l'amour de Dieu, et qu'il continue de le faire après sa résurrection, car il a donné à des hommes, les apôtres, le pouvoir de pardonner en son nom.

L'Eglise continue de réaliser

ce que Jésus a demandé.

A description...

Mais pourquoi passer par des hommes ? Dieu ne peut-il pas pardonner directement ?

Ce qui est sûr, c'est que Jésus en a décidé ainsi. "Ceux à qui vous pardonnerez les péchés, ils leur seront pardonnés"(dans l'Evangile de Saint Jean, chapitre 20, verset 23).

Se confesser directement à Dieu, en le décidant soi-même, ne donne pas l'assurance que les péchés sont vraiment pardonnés. Croire à la parole de Jésus est plus efficace. En faire l'expérience apporte la paix.

 

Alors, croire, oui, mais encore ? Confesser !

Confesser, c'est avouer. Il y a deux choses à confesser. D'abord, et surtout, l'amour de Dieu. Il m'aime tel que je suis. Mais, pour répondre à son amour, je confesse aussi ce qui est mal en moi, en regrettant de l'avoir fait.

 

Confesser à qui ? A Dieu, bien sûr. le prêtre est là comme garantie que Dieu m'écoute, s'intéresse à moi. et c'est Dieu qui, à travers la voix du prêtre, me dit : "Je te pardonne". il faut croire, c'est vrai. mais quel bonheur de trouver la paix, de repartir à zéro !

 

Deux points encore : le prêtre est tenu au secret absolu et il est pécheur lui aussi. C'est en ami qu'il nous reçoit.

 

D'autres choses à éclaircir ? Alors, avec confiance, allons frapper à sa porte...

 

**********************

Saint Paul s'y connaissait pour s'opposer à Jésus et aux chrétiens. Mais il a compris un jour que Dieu l'aimait. Et voici ce qu'il écrit :

 

"Tous les hommes sont pécheurs. ils sont tous privés de la gloire de Dieu, lui qui leur donne d'être des justes par sa seule grâce, en vertu de la rédemption accomplie dans le Christ Jésus. Car Dieu a exposé le Christ sur la croix afin que, par l'offrande de son sang, il soit le pardon pour ceux qui croient en lui" (lettre aux chrétiens de Rome, chapitre 3, versets 23 à 25).

 

**********************

                                                                       Gilbert Lecerf

 

 

 

Article publié par Doyenné de Cambrai • Publié le Lundi 07 octobre 2013 • 2931 visites

keyboard_arrow_up