retour Paroisses de Cambrai - Doyenné de Cambrai - Diocèse de Cambrai

Historique Saint Druon

 

 

 

  

 

 

St Druon : voilà bien un quartier au passé riche.

 

Vers l’an 1379, avait été fondée, hors de la Porte St Georges, une lèproserie appelée « Maison des Maladeaux ».

La population des environs avait pris pour habitude de pratiquer ses devoirs religieux dans la chapelle de cet établissement.

Lors de la démolition de ces édifices, au milieu du 16ème siècle, (1580) un vif mécontentement éclata dans la populatio

 

n qui réclama aussitôt la construction d’une nouvelle chapelle.

Mais ce nouveau lieu de culte ne sortit de terre qu’en mars 1630. La nouvelle chapelle fut érigée à la bifurcation des chemins de Niergnies et de Crévecoeur.

 

 

Cambrai Chapelle St Druon  
Cambrai
Cambrai

Elle fut placée sous l’invocation de St Druon, patron des bergers. Dragon, Dreux ou Druon, comme on le nomme vulgairement, naquit à Epinoy en Flandres, en 1102, de parents nobles et riches. Il abandonna ses richesses et se fit pasteur des troupeaux d’Elisabeth de la Haire à Sebourg. En 1141, il se retira du monde pour vivre dans une petite cellule contiguë à l’église de Sebourg où il mourut en 1186.

Il fut canonisé en 1213.

 

Pendant la révolution, le conseil de la commune avait décidé, en 1793, afin d’ôter à l’ennemi autrichien tout abri dans Cambrai, d’abattre toutes les constructions situées à partir des fortifications dans un rayon de 250 toises (500 m). La chapelle échappa à cette ruine générale, et cet oratoire du faubourg St Druon, débaptisé en faubourg de la herse, fut mis en vente. L’acquéreur l’affecta à divers usages, jusqu’au jour où les églises rouvrirent ; il offrit de la revendre, mais cette offre ne put aboutir et la chapelle fut démolie.

 

Une autre chapelle, véritable église cette fois, de style roman dernière période, s’éleva de 1860 à 1862, et c’est l’abbé DEMARET qui officiait dans cette église qu’il transforma rapidement en un temple parfaitement orné : c’est l’église que l’on connaît aujourd’hui.

 

Curé de la paroisse de 1869 à 1894, l’abbé Demaret fit ériger en 1877 l’actuelle chapelle, sur le même emplacement, avec les débris de l’ancien édifice.

 

A l’initiative de l’abbé THULIEZ, un prêtre qui a marqué la vie de la paroisse, une confrérie en l’honneur de St Druon a été créée en 1908. L’article 4 des statuts de cette confrérie spécifiait :

 

« selon la coutume de nos ancêtres, une neuvaine solennelle sera célébrée en l’honneur de St Druon à partir du lundi de la Pentecôte »

 

Ce jour-là, de nombreux fidèles convergeaient vers le quartier St Druon ; ils venaient souvent de très loin pour assister à la messe solennelle afin d’obtenir des guérisons.

Mais certains fidèles étaient accompagnés de leurs troupeaux qu’ils faisaient bénir afin de leur épargner les épizooties.

 

Le jeudi suivant, un pèlerinage partait pour Sebourg, patrie adoptive de St Druon.

 

De la tradition, seule survit aujourd’hui la messe des bergers.

 

 

Article publié par Doyenné de Cambrai • Publié Lundi 09 avril 2012 • 3445 visites

keyboard_arrow_up